Avis importants
Prévoyez vos déplacements
4 avis →
X
Avis importants
Prévoyez vos déplacements
4 avis →
X
Fermeture du pont Jacques‑Cartier
25 juin 2017
En raison de la reprise du spectacle inaugural de l'illumination du pont Jacques‑Cartier, le Pont sera complètement fermé le dimanche 25 juin de 21 h 30 à 23 h 45.
Circuit Gilles‑Villeneuve présentement ouvert
16 juin au 7 juillet 2017
Le circuit Gilles‑Villeneuve est ouvert aux cyclistes jusqu'au 7 juillet.
Lien cyclable Rive‑Sud présentement ouvert
16 juin au 18 juillet 2017
Le lien cyclable Rive‑Sud est ouvert aux cyclistes jusqu'au 18 juillet.
Fermeture du Complexe Aquatique
1er janvier au 31 décembre 2017
En raison de travaux qui ont lieu à proximité du Complexe aquatique, ce dernier sera fermé au public et aux athlètes pour la saison 2017. Les baigneurs pourront tout de même continuer de venir se rafraichir au parc Jean‑Drapeau cet été, à la Plage Jean‑Doré.
Parc Jean-Drapeau
Projet PAMV Travaux de préparation

Projet PAMV Travaux de préparation

Service à la clientèle
514 872-6120

Afin de préparer le site pour l'aménagement d'un nouvel amphithéâtre naturel et d'une allée centrale dès le printemps 2017, la Société du parc Jean‑Drapeau procède actuellement à des travaux d'arboriculture sur le secteur sud de l'île Sainte‑Hélène.

Interventions sur les arbres du secteur

  • Élagage
  • Transplantation
  • Abattage
  • Essouchage

Horaire

13 février au 31 mars 2017
Lundi au vendredi 7 h à 17 h
Secteur fermé

L'engagement du parc Jean‑Drapeau

Minimiser l'impact sur l'écosystème

  • La SPJD s'engage à compenser la coupe de tous les arbres retirés dans le cadre du projet. Ainsi, pour chaque arbre coupé, un arbre sera planté ailleurs au Parc au cours des 5 prochaines années.
  • Nous donnons une deuxième vie aux arbres retirés en les transformant en copeaux de bois, qui seront utilisés comme paillis pour la protection des secteurs boisés du Parc.

Caractéristiques des arbres retirés

  • Selon une analyse effectuée par des ingénieurs forestiers, 71 % des arbres retirés ont une valeur de conservation faible et 11 % ont une valeur de conservation nulle, ce qui veut dire que ces arbres sont soit malades ou morts.
  • La majorité des arbres qui se trouvent dans le secteur d'intervention ont été plantés dans les années 1990.

PAVM : enrichir la biodiversité

La SPJD profitera de ces travaux pour avoir un impact positif sur les écosystèmes du Parc. Pour ce faire, des centaines d'essences d'arbres seront plantées dans le nouvel aménagement dans le but d'améliorer la biodiversité et le potentiel d'habitats fauniques de qualité. Le nouveau traitement paysager sera composé d'espèces d'arbres indigènes, d'arbustes et d'herbacées de sous‑bois indigènes et d'ensemencements écologiques.

La biodiversité est la diversité du vivant et la dynamique de ses interactions. Il s'agit de la diversité des plantes, des animaux et des microorganismes, mais aussi la diversité génétique au sein des espèces et la diversité des écosystèmes. Il s'agit de l'ensemble des formes de vie, ainsi que leurs interactions entre elles et avec leur milieu de vie. La protection de la biodiversité du parc Jean‑Drapeau demeure une priorité et s'inscrit dans une perspective de développement durable.

Foire aux questions

En quoi consistent les travaux arboricoles?
Réponse+

Les travaux arboricoles sont des travaux d'élagage, de transplantation, d'abattage, et d'essouchement d'arbres qui sont réalisés afin de préparer le terrain à l'arrivée de l'entrepreneur général au printemps prochain pour le chantier du PAMV.

La majorité des arbres retirés du site ont été plantés dans les années 90. De plus, il faut savoir que selon le rapport de l'ingénieur forestier mandaté au projet, 71 % de ces arbres ont une valeur de conservation faible et que 11 % ont une valeur de conservation nulle.

Pourquoi coupez‑vous des arbres?
Réponse+

Nous devons préparer le site pour la construction du Plan d'aménagement et de mise en valeur de l'île Sainte‑Hélène qui comprend un amphithéâtre naturel et une allée centrale complètement rénovée pouvant accueillir 65 000 visiteurs. Dans le nouveau projet la végétation sera répartie différemment, mais sera encore très présente. Nous en profitons pour retirer les arbres dans ce secteur qui sont morts ou malades.

Quels types d'arbres allez‑vous couper?
Réponse+

Les principales espèces d'arbres à abattre sont les suivantes :

  • Érable de Norvège / espèce exotique et envahissante
  • Épinette du Colorado / espèce exotique et peu représentative
  • Frêne / sujet à l'agrile du frêne
  • Orme de Sibérie / espèce exotique et indésirable
  • Autres espèces
Comment calculez‑vous la valeur de conservation d'un arbre?
Réponse+

La valeur de conservation est estimée à partir de trois composantes selon la méthode de la SIAQ (Société internationale de l'arboriculture du Québec) soit le diamètre de l'arbre, la cote d'espèce et la cote de condition de l'arbre. Il convient de souligner que le diamètre des tiges est la variable qui influence le plus la valeur de conservation.

Combien d'arbres au total avez‑vous au Parc?
Réponse+

Le recensement des arbres a été fait pour les arbres de plus de 10 cm de diamètre. Nous estimons à 17 700 environ le nombre d'arbres sur les deux îles.

Quelles mesures de compensation seront mises en place?
Réponse+

Dans le cadre de la phase 1 du PAMV, environ 550 nouveaux arbres seront plantés sur le site du projet. Ensuite, nous allons en replanter au Parc pour compenser le bilan négatif des arbres ayant été retirés.

Qu'allez‑vous faire avec les arbres coupés?
Réponse+

Tous les troncs d'arbres coupés seront transformés en copeaux, qui seront ensuite utilisés comme paillis à divers endroits au Parc pour la protection des secteurs boisés.

Quel impact aura le projet sur la faune?
Réponse+
  • Couleuvres : Des mesures seront prises afin d'éviter la migration des couleuvres à l'intérieur de la zone du chantier. Si des spécimens sont trouvés pendant le chantier, ils seront recueillis et remis en liberté en milieu naturel.
  • Oiseaux : Les interventions aux arbres seront réalisées en dehors de la période de nidification.
Cette zone du Parc sera‑t‑elle fermée pendant les travaux forestiers?
Réponse+

Pour des raisons de sécurité, les zones d'intervention sur le chantier seront isolées et sécurisées par l'entrepreneur afin d'éviter que les passants puissent y accéder. Toutes les mesures nécessaires sont mises en place pour assurer la sécurité du public et des travailleurs.

Pourquoi allez‑vous couper les arbres si tôt par rapport au début du chantier?
Réponse+

Nous devons effectuer les travaux d'arboriculture avant le printemps, afin qu'ils soient terminés à temps pour la période de nidification des oiseaux du Parc.

Pourquoi laissez‑vous les souches des arbres apparentes?
Réponse+

Comme la prochaine étape du projet est l'excavation à l'arrivée de l'entrepreneur général, il sera plus efficace et moins coûteux qu'il procède à l'excavation complète du sol, ramassant les souches au passage.

Quelle sera la durée des travaux?
Réponse+

L'entrepreneur pour les travaux arboricoles sera présent sur le site entre le 13 février et le 15 juin 2017. Les travaux d'élagage, d'abattage et d'essouchage sont terminés depuis le 30 avril 2017. Les travaux de transplantation s'étaleront jusqu'au 15 juin 2017. L'entrepreneur général débutera les travaux sur le chantier en juin 2017.

Qui est l'entrepreneur pour les travaux arboricoles?
Réponse+

Le contrat a été confié à la firme Asplundh Canada ULC, chef de file dans la maîtrise de la végétation au Québec.

Questions ou commentaires

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Procurez-vous l'album souvenir inédit retraçant l'évolution du parc Jean‑Drapeau.