Avis importants
3

18 novembre – Circuit Gilles-Villeneuve en mode hivernal Saison hivernale - Lien cyclable Rive-Sud et Route Verte Ralentissement de la circulation automobile sur le chemin Macdonald 18 novembre – Circuit Gilles-Villeneuve en mode hivernal
 

18 novembre – Circuit Gilles-Villeneuve en mode hivernal

18 novembre 2019 au 15 avril 2020

À partir du 18 novembre, la portion du circuit entre le pont du Cosmos et le Pavillon du Canada deviendra à double sens pour les automobilistes. La piste multifonctionnelle du circuit ne sera plus entretenue pendant la saison hivernale. L'entraînement cycliste sur le circuit Gilles-Villeneuve reprendra en avril 2020.

Saison hivernale - Lien cyclable Rive-Sud et Route Verte

2 décembre 2019 au 15 avril 2020

La Route verte sur le territoire du parc Jean-Drapeau, la piste cyclable de la voie maritime et celle de l'Estacade du pont Champlain resteront accessibles aux cyclistes jusqu'au 2 décembre si les conditions météo le permettent, mais ne seront plus entretenues. À partir du 18 novembre, le transit vers la Rive-Sud ne sera plus possible en raison de travaux de la ville de Saint-Lambert : l'alternative pour accéder à Montréal sera la piste cyclable du pont Jacques-Cartier.

Ralentissement de la circulation automobile sur le chemin Macdonald

27 octobre au 13 décembre 2019

En raison de travaux, un ralentissement de la circulation automobile est à prévoir sur le chemin Macdonald du 27 octobre au 13 décembre 2019. Un secteur de la route sera réduit à une voie sur laquelle les véhicules pourront circuler en alternance. De plus, l'espace vertical disponible à la circulation automobile sera réduit à 3,8 mètres en dessous du pont de la Concorde pendant cette période.

Planifiez vos déplacements et évitez les mauvaises surprises en consultant souvent les avis importants ou l'horaire des activités et des évènements qui vous intéressent.

Service à la clientèle
514 872-6120
Une plage à Montréal

Une plage à Montréal

De septembre 1989 à juin 1990, la Ville de Montréal et le maire Jean Doré, en collaboration avec une équipe du Jardin botanique, réalisent la Plage du parc Jean-Drapeau : un lieu de baignade en milieu urbain proposé par l'architecte paysagiste Frederick Todd, 60 années auparavant.

En chiffre :

  • Un lac d'une superficie de 122 000 m2 (dont 15 000 m2 représente la zone de baignade)
  • Une plage de 600 mètres de long par 25 mètres de large
  • Près de 30 000 tonnes de sable
  • Plus de 500 arbres
  • Plus de 2 500 arbustes

Filtration naturelle

L'eau, puisée dans le fleuve Saint-Laurent, est filtrée par 120 000 plantes aquatiques (quenouille, roseau, iris versicolore, cresson, potamot pectiné, etc.) situées dans les marais et réparties dans un ensemble de trois bassins. Ayant des niveaux d'eau différents, ces bassins assurent un écoulement très lent de plus de 2 jours. Il y a également des filtres au sable et un traitement aux ultraviolets qui complètent le processus de filtration, ce qui assure une eau de qualité.

Un lac, des marais, tout un écosystème!

En plus d'accueillir les baigneurs de tous horizons, ce secteur de l'île Notre-Dame est un écosystème qui accueille une grande biodiversité. Sans compter les nombreuses espèces de plantes, on y retrouve des canards, une quantité impressionnante d'oiseaux, des marmottes et même des renards!

25e anniversaire

Pour célébrer son 25e anniversaire en 2015, la Plage du parc Jean-Drapeau est renommée en hommage au maire de l'époque qui a initié et dirigé le projet : Plage Jean-Doré.

Découvrez les sujets connexes

Plage Jean-Doré Un peu d'histoire