Actualités Restez à l'affût des dernières nouvelles →

Un grand parc contemporain écologique pour repenser la ville

Avec l'ambition de se transformer profondément au cours des dix prochaines années, le Parc compte sur un plan de mise en oeuvre destiné à planifier son évolution et à instaurer progressivement les changements dans sa gouvernance, dans son modèle d'affaires et dans son organisation.

Quatre grandes transformations seront nécessaires à l'aboutissement du Plan directeur :

Cadre de gouvernance

Le cadre de gouvernance devra s'ouvrir sur l'extérieur et devenir collaboratif pour permettre une prise de décision plus éclairée.

Modèle d'affaires

Le modèle d'affaires devra, en phase avec la vocation de parc public, offrir une proposition de valeur plus riche à ses publics prioritaires et émergents tout en assurant sa pérennité financière.

Structure organisationnelles

La culture et la structure organisationnelles devront intégrer les compétences et les mécanismes indispensables à sa nouvelle mission.

Phasage et financement

Un plan de phasage et de financement et la définition d'indicateurs de succès garantiront une reddition de comptes efficace.

Six grandes priorités d'action

En s'appuyant sur les états des lieux liés aux défis récurrents du Parc, les recommandations de l'OCPM, l'analyse des tendances sociétales, les enjeux actuels des grands parcs urbains et une revue de la littérature scientifique, la SPJD est en mesure de définir six grandes priorités d'actions.

Favoriser le contact avec l'eau et l'appropriation des rives du Saint-Laurent

Aménager 15 km de promenade riveraine et rehausser l'expérience paysagère du Parc

Adopter un mode de gestion ouvert pour une prise de décision éclairée

Instituer une assemblée annuelle publique intégrant une reddition de comptes

Devenir un lieu de référence en matière de participation citoyenne

Soutenir la création d'un groupe citoyen de protection du parc Jean-Drapeau

Faire de la mobilité un attrait du Parc

Éliminer la circulation automobile du Parc et offrir une option de mobilité durable

Créer un campus de la transition écologique

Mobiliser des ressources et fédérer des partenariats pour contribuer au progrès social et environnemental

Arrimer le financement du Plan directeur avec le Plan décennal d'immobilisations de la Ville

Mobiliser les différentes sources de financement, publiques et privées

Cadre de gouvernance

Mettre en place un cadre de gouvernance ouvert sur la communauté pour :

  • associer le public et les partenaires de la Société aux décisions stratégiques pour préserver un processus décisionnel cohérent et efficace.
  • assurer l'indépendance, l'intégrité et la responsabilité des décideurs afin d'augmenter l'engagement des citoyens envers le parc Jean-Drapeau et envers son Plan directeur.

D'ici 2030

Afin d'assurer la pérennité du Parc, la Société du parc Jean-Drapeau a mis à jour ses statuts, c'est-à-dire ses lettres patentes, ses règles de gouvernance interne ainsi que la convention qui la lie à la Ville de Montréal. Elle a de plus enchâssé le Plan directeur dans ses pratiques administratives afin d'en soutenir la réalisation. La SPJD a instauré un cadre de gouvernance basé sur une culture d'ouverture, de partenariat, de responsabilité partagée et de transparence.

Grâce à une gestion financière saine, à un modèle d'affaires innovant et à l'adoption d'outils de mesure performants, la Société peut désormais baliser, suivre et évaluer la progression des projets ainsi qu'en rendre compte. Cette refonte en profondeur a permis à l'organisation de prendre le virage attendu afin de réaliser le Plan directeur.

Modèle d'affaires

Trois objectifs pour réaliser la vision de grand parc urbain, insulaire et durable :

  • une offre claire qui réponde aux attentes et aux enjeux de société et aux besoins des usagers.
  • des partenariats stratégiques pour multiplier les bénéfices sociaux, environnementaux, économiques et culturels.
  • des revenus autonomes pérennes qui permettent d'entretenir adéquatement le Parc.

D'ici 2030

Les citoyens viennent au parc Jean-Drapeau pour se ressourcer au contact de la nature, pour pratiquer des activités de plein air, pour prendre part à des activités culturelles et festives et pour en apprendre davantage sur ses patrimoines. Les usagers seront positivement transformés par leur expérience au Parc, ce qui accroîtra leurs capacités comme acteurs de changement dans leur milieu.

Le Parc sera aussi un lieu d'innovation et d'éducation en ce qui a trait aux changements climatiques et à la transition socio-écologique. Il accueillera des acteurs engagés issus du secteur associatif, du milieu des affaires, du domaine de l'économie sociale, des universités et de diverses fondations. Les innovations seront intégrées dans l'expérience globale des usagers et seront largement diffusées afin d'avoir une incidence accrue au sein de la société. Les revenus autonomes diversifiés permettront à la Société de réaliser ses ambitions. La qualité de l'expérience des usagers se sera améliorée et le Parc sera reconnu pour sa contribution aux besoins de la société.

Transformation organisationnelle

Deux transformations organisationnelles sont à prévoir :

  • la culture de la Société du parc Jean-Drapeau devra évoluer à la fois pour se nourrir des nouvelles orientations stratégiques du Plan directeur et pour les faire rayonner.
  • l'organisation du travail devra se réinventer afin de favoriser le développement de compétences et l'intégration de processus plus agiles et résilients.

D'ici 2030

La SPJD sera reconnue pour ses pratiques humaines et inclusives en matière de gestion des ressources humaines ainsi que pour sa grande capacité d'adaptation. Ses gestionnaires seront louangés pour leur leadership qui privilégiera l'adaptabilité, l'interdépendance, l'autonomie et la fierté des équipes de travail. Cette culture fondée sur le partenariat et sur la responsabilité partagée sera soutenue par une organisation du travail qui reposera sur une efficacité individuelle accrue et sur des processus de prise de décision fluides, collaboratifs et transparents.

Phasage et financement

La réalisation du Plan directeur exigera un nouveau processus de gestion axé sur la performance, suffisamment ciblé pour pouvoir effectuer des suivis et bien rendre compte. De façon progressive le Parc verra à :

  • Proposer des initiatives qu'il déploiera en priorité, en regard des objectifs visés
  • Investir massivement pour assurer un développement profitable, durable, responsable et une utilisation efficiente des ressources
  • Adopter une gestion basée sur les résultats qui permettra l'implantation graduelle d'un tableau de bord de gestion

Un investissement de 970 millions sur une période de 10 ans pour un grand parc contemporain

  • 389 000 000 $ : Investissement régulier par la Ville de Montréal
  • 181 000 00 $ : Investissement complémentaire par la Ville de Montréal
  • 400 000 000 $ : Investissement par des partenariats public-privé
  • 570 000 000 $ (59 %) : Nouveaux projets
  • 400 000 000 $ (41 %) : Maintien d'actifs

Pour assurer la pérennité du Parc, la planification comporte un objectif de financement pour l'ensemble du Plan directeur chiffré à près de 970 millions de dollars dont 570 millions, soit 59 % du total, est financée par la Ville de Montréal à raison d'un budget annuel moyen de 57 millions inscrit au Plan décennal d'immobilisations. Consacré aux projets du Plan directeur, ce budget est subdivisé entre les nouveaux projets de développement et ceux liés au maintien et à la rénovation des installations du Parc. La part de la Ville inclut notamment les montants qu'elle attribue à la Société du parc Jean-Drapeau dans le cadre du Plan triennal d'investissements, soit près de la moitié des budgets annuels qui servent à restaurer les infrastructures et les bâtiments existants. Le solde résiduel de 400 millions, c'est-à-dire 41 % du total, sera financé au moyen de partenariats public-privé.

2021
2022
2023
2024
2025
2026
2027
2028
2029
2030

  • Projets et secteurs en construction
  • Projets et secteurs complétés et réaménagés

2021

Lancement d'une multitude de projets destinés à redonner rapidement le parc Jean-Drapeau aux Montréalais, notamment :

  • la Place des Nations et le lac des Cygnes
  • le jardin Le Petit Prince
  • les aires boisées et la forêt du mont Boullé
  • le pôle de mobilité de la station de métro
  • le Complexe aquatique

  • Projets et secteurs en construction
  • Projets et secteurs complétés et réaménagés

2022

Le jardin Le Petit Prince, l'aire boisée du mont Boullé, la tour de Lévis et les vespasiennes seront complètement réaménagés ou restaurés. Les nouveaux projets entrepris :

  • la plaine des Jeux
  • le pavillon de la Corée et la rotonde
  • les débarcadères des navettes fluviales
  • le pont de la Concorde
  • le centre de tri des matières résiduelles à la cour de voirie Jacques-Cartier
  • la plage Jean-Doré (première phase)

  • Projets et secteurs en construction
  • Projets et secteurs complétés et réaménagés

2023

Les travaux dans les secteurs de la Place des Nations, de la plaine des Jeux, du pôle de mobilité de la station de métro et des étangs de la Grande Poudrière seront complétés. Les nouveaux projets en début de construction :

  • le campus de la transition écologique autour de la Biosphère et du pavillon Hélène-de-Champlain
  • l'édifice multifonctionnel et le pôle de mobilité Jacques-Cartier
  • le jardin du pavillon Hélène-de-Champlain
  • le parterre Notre-Dame
  • le piémont du mont Boullé
  • le pont de l'Expo-Express
  • le stationnement P2

Cette année, l'objectif en matière de projets de construction consistera à amorcer les travaux sur l'île Notre-Dame alors que ceux entrepris sur l'île Sainte-Hélène seront parachevés, de manière à créer une transition entre les deux îles qui soit agréable pour les usagers.

  • Projets et secteurs en construction
  • Projets et secteurs complétés et réaménagés

2024

Les travaux dans le secteur sud de l'île Sainte-Hélène et au mont Boullé seront majoritairement complétés. Les nouveaux projets entrepris :

  • les jardins des canaux
  • Katimavik et les abords du pavillon du Canada
  • les marais filtrants

Cette année représentera un point tournant crucial puisque les citoyens constateront une amélioration notable de la qualité des aménagements sur l'île Sainte-Hélène.

  • Projets et secteurs en construction
  • Projets et secteurs complétés et réaménagés

2025

L'avancement du plan de mobilité permettra de poursuivre et d'accélérer le verdissement de plusieurs espaces de stationnement. Les nouveaux projets entrepris :

  • le nouveau pont du chenal Le Moyne
  • le pavillon et le parterre de la Tunisie
  • la plage Jean-Doré (dernière phase)
  • la promenade riveraine de la Voie maritime

  • Projets et secteurs en construction
  • Projets et secteurs complétés et réaménagés

2026

Les travaux seront complétés dans la majeure partie de l'île Sainte-Hélène. Les nouveaux projets entrepris :

  • la tour Pirelli
  • la vallée entre le Complexe aquatique et le pavillon Hélène-de-Champlain le long du chemin du Tour-de-l'Isle

  • Projets et secteurs en construction
  • Projets et secteurs complétés et réaménagés

2027

Les travaux seront complétés à la plage Jean-Doré et dans les jardins des canaux. Les nouveaux projets entrepris :

  • la grande promenade fluviale
  • la passerelle du Cosmos
  • le pavillon du Canada et ses abords
  • le fort militaire de l'île Sainte-Hélène

  • Projets et secteurs en construction
  • Projets et secteurs complétés et réaménagés

2028

Le parc Jean-Drapeau sera accessible presque partout, à l'exception de la passerelle du Cosmos. Plus aucune voiture ne circulera dans le Parc. L'expérience sera complètement renouvelée pour les usagers. Les nouveaux projets entrepris :

  • le pavillon 76 du Bassin olympique
  • le Bassin olympique

  • Projets et secteurs en construction
  • Projets et secteurs complétés et réaménagés

2029

Les travaux sur la passerelle du Cosmos et dans le secteur militaire se poursuivront. On entamera la dernière séquence des travaux au Bassin olympique, y compris la restauration des gradins. Les travaux seront entrepris sur la dernière portion de la promenade riveraine qui ceinturera le secteur de La Ronde.

  • Projets et secteurs en construction
  • Projets et secteurs complétés et réaménagés

2030

On assistera à la fin des travaux sur l'ensemble des grands chantiers de réalisation du Plan directeur. Les projets de la passerelle du Cosmos et de la promenade riveraine en seront aux derniers ajustements. Le réaménagement du parc Jean-Drapeau sera dès lors complété.